Archives d’Auteur : Frédéric Jugé

Réunions : Les gestes qui sauvent

Tu en as assez des réunions interminables et stériles ? Tu veux t’élever au firmament de ton entreprise ? Tu veux toi aussi humer la poussière d’étoiles des Comités de Direction ? Alors, apprends les gestes qui sauvent !

Commandement n°1 : Tu n’assisteras à une réunion que si elle te mérite.

L’important n’est pas vraiment d’amener une quelconque valeur, mais d’être vu par ceux qui comptent… Tu éviteras donc soigneusement toutes les réunions un peu concrètes dans lesquelles ta présence serait mal perçue. Un patron, un vrai, ne se mêle pas de ces éléments de détails insignifiants et de la mise en œuvre. Ta présence à une de ces réunions serait interprétée comme la preuve de ton angoisse, et de ta méconnaissance des dossiers. D’ailleurs, pour qu’on ne les confonde plus, ces réunions plus techniques, plus terre-à-terre, plus « bas de gamme », qui sentent le vestiaire, le looser et le feutre effaçable à sec se nomment désormais « ateliers »… Comme ça tu le sauras…

N°2 : Tu ne prépareras rien

Seuls les besogneux préparent. Pour les gens comme toi, l’intelligence et la fulgurance des idées sont dans tes gênes… Il est donc tout à fait malvenu de préparer la réunion. En revanche, il est tout à fait indiqué de venir avec un carnet et un stylo. Tu peux ainsi noter quelques mots laconiques qui subliment ton sens de la synthèse. Tu peux aussi dessiner des figures géométriques, qui te hissent au niveau d’un Léonard de Vinci ou d’un Einstein qui ne pouvaient réfléchir qu’en dessinant.

N°3 : Tu arriveras en retard à la réunion.

Parce que c’est important de montrer qu’on a un agenda plein ! Se pointer à l’heure à une réunion était – jadis – une marque de respect et de ponctualité. C’est aujourd’hui la marque du glandeur. La bonne mesure se situe entre 10 et 15 mn. Plus n’a aucun intérêt parce que tu te fais franchement remarquer…Seul exception notable : si c’est un dirigeant qui préside la réunion, il est de bon ton d’être en avance de 5 mn. Pour avoir le plaisir de partager le café convivial avec lui et te mettre en valeur en voyant arriver les retardataires.

N° 4 : tu amèneras ton iPhone 7

Ou ton Galaxy S7, mais pas moins. Ne viens surtout pas avec un téléphone moisi qui ne sert qu’à téléphoner. Même si tu n’as aucun besoin de téléphoner pendant la réunion. En revanche, tu as ABSOLUMENT besoin de « rester en contact » avec tes collaborateurs ou le terrain. « Rester en contact avec le terrain » apporte en effet gloire, respect et admiration. Même si personne ne sait vraiment ce qu’est « le terrain ». Grâce à ce simple iPhone sur lequel tu jetteras un coup d’œil furtif de temps à autre, tu seras auréolé d’une image d’implication, d’abnégation et de bosseur forcené qui rendra jaloux tous tes « collègues »

N°5 : Tu prendras la pose

Tu seras sous l’œil acéré de tes congénères, aussi bien quand tu parleras que quand on s’adressera à toi. Au lieu de regarder les slides insipides en étant mollement alangui dans ton siège, adopte une attitude détachée, teintée d’expertise et de sagesse que rien ne peut entamer. Pour cela, tu peux par exemple mordiller la branche de tes lunettes, te tenir le menton, soutenir ta tête avec ton poing, regarder la fenêtre quelques secondes, plisser légèrement les yeux, joindre tes mains en prière devant ta bouche, regarder par-dessus tes lunettes (même si tu n’y vois rien, cela n’a aucune importance), ou tout autre attitude à ta convenance, du moment qu’elle transpire à la fois l’intelligence et la sérénité.

N°6 : keep wired !

C’est-à-dire « reste connecté ». Mais en français, ça fait tout de suite moins branchouille. Donc, précipite-toi sur un câble Ethernet vacant ou active le Wifi sur ton PC portable. L’important est de pouvoir continuer ton vrai travail pendant la réunion. En fait, seul celui qui parle est intéressé par ce qu’il dit… Tous les autres s’en foutent totalement et continuent à répondre à leurs mails, à faire de l’excel, à consulter le site de l’Equipe pour les résultats de Ligue 1 (ou leurs actions sur Boursorama suivant leur place dans l’organigramme).

N°7 : Tu poseras ta montre à côté de toi

Sous son apparence secondaire, ce commandement est d’une efficacité redoutable. Il montre à tous que tu es débordé, et que tu consens à assister à cette réunion, à la condition qu’elle ne s’éternise pas. Tu distilles ainsi un sentiment de rareté, un peu comme une star qui accepte de consacrer 10 mn de sa palpitante existence à signer des autographes aux masses qui grouillent à ses pieds.

N°8 : Tu partiras avant la fin

Corollaire du commandement précédent : il est de très bon ton de se lever avant la fin de la réunion, en prétextant forcément un autre « meeting »… Vu la rareté que tu as su cultiver savamment et la puissance de tes trop rares interventions, tout le monde comprend bien que d’autres humbles te supplient d’honorer de ta présence irradiante leur misérable réunion quelque part, ailleurs… Tu te lèves ainsi discrètement pour t’échapper, sans que personne ne t’en fasse la remarque, tous éblouis et respectueux d’avoir pu côtoyer le gourou quelques trop brèves minutes…

N°9 : C’est un petit peu plus compliqué

N’oublie pas que tu dois donner l’impression que ton travail est d’une extraordinaire complexité (sous-entendu : que tu es sous-payé) alors que le boulot des autres est d’une simplicité enfantine (sous-entendu : qu’ils sont trop payés). Si on t’affecte une tâche ou que tu es impliqué dans une décision quelconque (c’est rare, mais ça arrive), pense à laisser planer un court silence, puis à assener un « oui, enfin.. c’est un petit peu plus compliqué que ça ». Sans en dire davantage. En gros, c’est tellement difficile que tu ne peux même pas l’expliquer à ces âmes simples…. Tu peux ainsi avancer des délais surréalistes sans la moindre contestation.

N°10 : Tu ne prendras aucun engagement

Afin que ton nom ne soit bêtement associé à une date dans un compte-rendu, ne prends jamais aucun engagement. Contente-toi de réponses vagues du style « il faudrait monter un atelier » (voir commandement n°1), ou « il faudrait demander son avis au service juridique » (ou à qui tu veux, du moment qu’il n’est pas à la réunion), ou encore « Je reviens vers vous la semaine prochaine avec une date » (ce que tu ne feras pas, mais comme personne ne contrôle….).

Bref, surtout pas d’actions concrètes datées ! Tu serais obligé de tenir tes engagements…. Quelle horreur !

« Entrées précédentes